Matoury / Régina / Oyapock

ACTUALITES

 

La circonscription de Matoury / Régina / Oyapock compte 21 écoles réparties sur cinq communes : Camopi, Matoury, Ouanary, Régina et Saint-Georges. Cliquez sur le lien ci-dessous pour une description plus complète.

Description de la circonscription


Inspection de l’Éducation nationale

Matoury / Régina / Oyapock

Centre commercial Makoupy
97351 Matoury

05 94 27 19 85

secretariat.9730457j@ac-guyane.fr

Horaires du secrétariat

Lundi, mardi, jeudi et vendredi
de 7h30 à 12h00 et de 14h00 à 17h00
Mercredi de 7h30 à 11H00

Évaluation, différenciation et LSU

Évaluer oui, mais pourquoi et comment ?

L’évaluation, telle qu’elle est définie dans les programmes de 2015, doit porter sur les acquis et non sur les manques. Autrement dit, le professeur doit concevoir et programmer ses enseignements à partir de ce que les élèves savent déjà et non à partir de ce qu’il estime qu’ils devraient savoir à un moment donné.

À ce titre, l’évaluation est diagnostique quand elle sert à déterminer le point de départ de nouveaux apprentissages. Très concrètement, il revient à l’enseignant de savoir dire de façon objective et précise où en sont ses élèves et de fixer pour chacun des objectifs qui sont à sa portée. Les connaissances ne peuvent en effet pas être assimilées dans n’importe quel ordre. Certaines étapes clés déterminent les acquisitions futures. En mathématiques, un élève qui ne réussit pas le passage à la dizaine pourra difficilement comprendre le système de numération décimal.

Par ailleurs, tous les élèves ne présenteront pas, pour une même compétence, le même niveau de maîtrise. Une évaluation rigoureuse, critériée, permettra d’effectuer des regroupements autour d’objectifs d’apprentissage communs.

En fin de séquence d’enseignement, la réussite des élèves permet aussi au professeur un retour réflexif sur sa pratique. Les objectifs sont-ils atteints ? Si oui, la notion peut être abordée à un niveau de complexité plus grand. Si non, il faut savoir se remettre en cause. Souvent, les besoins des élèves sont sous évalués. Dès le départ, les tâches proposées sont trop compliquées pour être efficaces d’un point de vue pédagogique. Dans d’autres cas, les tâches proposées ne correspondent pas aux objectifs fixés. Un manque de préparation peut également nuire au bon déroulement des activités.

Le LSU doit permettre de valoriser de façon claire et lisible le travail de l’enseignant et les progrès de l’élève. Il s’adresse à la fois aux élèves, aux parents et aux enseignants.

Pour les élèves, son contenu doit refléter fidèlement ce qu’il sait déjà à partir des dispositifs d’auto-évaluation mis en place au sein de la classe.

Pour les parents, il s’agit d’un document qui permet de mieux comprendre ce qui est fait à l’école pour que l’enfant apprenne.

Pour les enseignants, il s’agit d’un document qui aide à la prise en charge de l’élève et favorise la continuité pédagogique et le travail collaboratif.

Les progressions pédagogiques ou échelles de compétences sont la référence incontournable d’une évaluation fondée sur des critères objectifs.

L’évaluation peut quant à elle prendre plusieurs formes. Le recueil de traces écrites ou l’observation des élèves en situation (rallye mathématiques, rallye lecture, réalisation collective de projets) sont deux formes d’évaluation à privilégier. Il faudra alors être équipé d’une grille d’observation qui permet de noter tous les éléments utiles.

Article du site de circonscription : ressources utiles à la prise en main du LSU
Page Éduscol sur le LSU : http://eduscol.education.fr/cid104511/le-livret-scolaire.html.
Banque de séquences didactiques : évaluations diagnostiques en GS et en CP : https://www.reseau-canope.fr/bsd/sequence.aspx?bloc=4810 (Inscription et identification nécessaires)


©2018 Académie de la Guyane - Tous droits réservés | Mentions légales